FOCUS
22 août 2014

Petit manuel de l’alchimiste Hip Hop selon Mr. Sisco… par Jean-Pierre Labarthe

A l’heure où du Nord au Sud américain le clonage intempestif est de rigueur, survivent dans l’anonymat quasi complet quelques alchimistes qui ont décidé de revêtir d’une peau neuve le rap de leurs aînés, celui de l’âge d’or. Autant dire que l’opération nécessite un vrai savoir faire sans lequel le réveil du patient pourrait s’avérer diablement douloureux. Tout cela nécessite non seulement la minutie d’un bijoutier suisse, mais l’esprit chapardeur d’un homme politique, avec en prime, la connaissance quasi complète des manuels qui renferment les chirurgies du Mix les plus diverses & complexes.

 

Originaire de ×West Detroit alias Motor City, alias ×Gothom City, ville en proie aux pires turpitudes économiques, Ernest Sisco alias Mr. Sisco fait parti de cette petite caste des toubibs démoniaques du Game. Ceux-là qui se réfèrent aux pratiques ancestrales des magiciens des Ténèbres ou praticiens de l’Ombre : Esham et DJ Paul.

Alors que d’autres rechignent à diffuser la transparence de leurs actes, Mr Sisco est homme à révéler tout haut les moindres petits secrets de fabrique que la profession prend un malin plaisir à rentabiliser par valises entières de 10 000, voire de 100 000$, ici bas. Avant de vous plonger dans l’interview, sachez que, contrairement au jeune savant Victor/Henry Frankenstein du roman éponyme, Mr Sisco n’a pas attendu que la foudre tombe sur ses créatures pour les rendre vivantes. Solidement accroché à ses rêves, notre (jeune) homme est en immersion totale, en mode « alchimiste du beat » depuis maintenant cinq ans. Non seulement il travaille d’arrache-pied, mais comme l’exige la pratique du vrai savoir-vivre, il est plutôt bien entouré. Notamment par DJ Smokey, druide ès 666 qui lui a inculqué les milles et une manières de rendre la vie à des boucles qui se morfondent dans les tréfonds des catacombes du rap… Au delà de sa fonction de MC qu’il remplit de façon significative dans la plupart de ses projets tel que ‘Black Jesus EP’, ici, c’est le producteur [SpaceGhostPurrp, Yung Simmie, Short Dawg, Xavier Wulf, Smug Man, N3LL, Pouya, Chris Travis, Bones, Dylan Ross, JK The Reaper, Jeff Mack$ etc...] qui prend la parole… Action !

 

1/ Quel âge as-tu Mr Sisco… Tes débuts en tant que producteurs et MC datent de quand?

J’ai 20 ans. J’ai commencé à produire à 15 environ. J’ai ensuite tâté du emceeing avant de commencer à prendre ça au sérieux aux débuts de l’année 2013.

2/ L’effondrement économique de ta ville a-t-il eu un impact négatif sur la scène rap ? Donne-nous ton opinion au sujet du futur du hip hop local. 

Non, pas vraiment. La scène de Detroit c’est en gros «  Get It How You Live » cependant le côté répétitif prédomine en ce qui concerne le rap local. Il te faudra creuser profond pour trouver des talents tels que ×Bro Jimmy Stoner ou bien moi-même, voire des artistes totalement différents que ceux qu’on te force à voir. Les clones de ×Doughboyz Cashout abondent. Aucun manque de respect envers eux, j’aime leur musique, mais tous ces gens qui s’efforcent de sonner comme eux, je peux faire sans eux .

3/ Tous ceux qui connaissent et aiment le rap old school de ×Memphis ou bien de Detroit (devil shit & acid rap) retrouvent certaines des particules initiales dans ta musique. Dis-nous en un peu plus au sujet de cette influence dite ‘horrorcore/creepin’ sound’. 

Yeah, j’approuve à fond le fait que ×Memphis influence ma musique. J’ai grandi en écoutant beaucoup de trucs de ×Memphis comme Three 6 Mafia, Tommy Wright The Third, Orange Juice Click, Kingpin Skinny Pimp… J’ai également grandi autour de la scène Horrorcore de Detroit, c’est à dire avec ×Esham, le concepteur du style, mais aussi avec NATAS, un petit peu avec ×Insane Clown Posse, cependant mes influences viennent de partout : Bone Thugs N Harmony, Gucci Mane, Z-Ro, Scarface, Biggie, Young Thug et tant d’autres. 

4/ Je possède ‘Dead Flowerz’, cet album magnifique de ×Esham chez moi. Il est sorti en 1996, et il semble que Esham a essayé à ce moment là de prendre un virage dans sa carrière, c’est à dire s’éclipser du pur concept ‘acid rap’ qui avait fait sa réputation. L’as-tu écouté ? Ton opinion au sujet de ‘Dead Flowerz’.

C’est actuellement mon album favori de Esham. De tous les albums que je possède, il est l’un des plus dingues de la période 1990-2011. Ses trucs modernes sont plus aléatoires pour moi, comparé à la production de ‘Dead Flowerz’ qui est de loin la meilleure. Vient ensuite  ‘Bruce Wayne : Gothom City’ sorti en 1987. On peut donc dire qu’il s’est un peu éloigné du style scrupuleusement « devil » sur cet album. Le truc est suggéré, beaucoup moins direct que sur ses autres albums. 

sisco3

5/ Combien de fois as-tu écouté « On The Run » de Tommy Wright The Third? Peut-être préfères-tu ‘Runnin’-N-Gunnin’? 

Mon album favori de ×Tommy Wright est ‘Ashes 2 Ashes Dust 2 Dust’. Il renferme un nombre incalculable de ×Classics comme ‘Meet You Maker’, ‘Murda In The 1st Degree’, ‘Creepin While You Sleepin’ etc… L’album ‘On The Run’ vient ensuite.

6/ Parle-nous de ton titre sexuellement explicite ‘I Luv Headdddd’. Tu l’as bâti à partir de ce millésimé ‘Skinny Pimp/Playaz Ball/Gangsta Walk’ beat. Il me semble que quelques uns de tes raps sont construits à partir de cette base rythmique. Ai-je tort ou raison?

Je réécoute actuellement une des anciennes cassettes de DJ Paul, du coup je lui ai emprunté un joli petit bouquet de samples, notamment celui que tu retrouves dans ‘I Luv Headddd’ (rires). En vérité, j’ai utilisé ce sample à peine deux fois. 

7/ Tu es affilié avec une bande de jeunes producteurs talentueux comme DJ Smokey, Yung Coke, Purpdogg, Dsavages beats, RVMIRXZ ,  etc… Quel(s) a (ont) été le(s) facteur(s) déterminant(s) dans la décision de travailler ensemble?

Bon, DJ Smokey et moi nous bossons ensemble depuis 2012. Il m’a appris beaucoup en ce qui concerne la production, aussi il demeure bien évidemment une de mes grandes influences. C’est aussi la raison  pour laquelle j’intègre un beat de ×Smokey Beat dans chacun de mes projets. En fait, c’est un ami. Quant à Purrpdogg, je suis très fier de son succès. Hormis le fait qu’on a des affinités, le facteur déterminant est qu’on kiffait la même vibe en ce qui concerne la musique. Autant te dire que si je ne kiffe pas, je préfère éviter. En fait, c’est également depuis 2012 que je traîne avec mes amis RVMIRXZ, Dsavage Beats et quelques autres… 

8/ Quelles sont les choses que DJ Smokey t’a inculqué ?

Smokey m’a appris à fusionner différents samples et a mixer les ‘trap drums’ afin de me rapprocher du son de ces drums de l’époque. Il m’a aussi exposé aux samples d’artistes très différents.

9/ Que t’inspire l’aphorisme de Mr Sche : « Underground for life »? Possèdes-tu cette même philosophie?

Yeah, de mon côté, je préfère rester underground que devenir super célèbre. Ce truc de célébrité n’est pas fait pour moi. Je veux juste en mettre un bon coup afin de contribuer aux besoins de ma famille et nous rendre la vie plus facile.

10/ Parle-nous un peu du ‘Black Jesus EP’. Quand a-t-il débuté? Pourquoi l’as-tu appelé ‘Black Jesus’? 

J’ai commencé à bosser sur le ‘Black Jesus EP’ après avoir terminé mon précédent projet ‘Something Special EP’. C’est le ‘Black Lip Pastor’ d’Ab-Soul qui m’a influencé en ce qui concerne le choix du titre. Je pensais que ‘Black Jesus’ sonnait bien et comme ce n’était pas un véritable projet je l’ai classifié EP.

sisco4

11/ Explique nous quel est le foutu truc qui a capturé ton attention en ce qui concerne ‘Black Lip Pastor’ d’Ab Soul? Le côté métaphysique? Le contenu religieux?

J’aime bien le concept d’Ab-Soul car il est beaucoup plus profond que ce que les gens perçoivent. De plus avec ‘Black Jesus’ tu peux savoir la façon dont ×Jesus est revenu. Tout est expliqué tout au long du EP, autant mon style est ignoré par le business, autant ‘Black Jesus’ sonne comme sa résurrection à travers un son singulier, clairement différent et personnel.

sisco5

Ab-Soul

12/ En dehors des covers, quelles sont les différences notables entre le ‘Black Jesus EP’ et le nouveau ‘Black Moses EP’ ?

Niveau son, j’ai vraiment eu la même approche pour ‘Black Jesus’, mais en utilisant une production différente venue de gens différents . Bref, la musique est juste différente.

13/ C’est un ‘Black Jesus vol.2′ en sorte ?

Difficile de dire cela. C’est un autre EP, je n’aime pas cette notion de Partie 2 car elle ne correspond pas à la précédente, au Vol. 1. Et puis je déteste blasphémer le nom de ‘Black Jesus’ (rires).

14/ Es-tu concerné par la ‘Drill Music’ de Chicago? Le genre ‘Drill’ a-t-il eu un impact sur ton travail ou non? 

Yeah, la ‘Drill Music’ a quelque part influencé ma musique. L’énergie  de ×Chief Keef sur ‘Raw’ par exemple m’a fait revoir ma position par rapport à ce que j’étais en train de faire. En plus ×Young Chop est un autre de mes producteurs favoris, aussi j’aimerais vraiment bosser avec lui un de ces quatre.

15/ Qu’as-tu appris de Young Chop ?

A vrai dire, j’aime les lignes de basses de ×Young Chop, le traitement qu’il leurs réserve. Mon top 5 des alchimistes de la basse est : Young Chop, Lex Luger, Southside, DJ Paul & DJ Smokey.

16/ Pour finir, tu es originaire et tu vis à Motor City, Mr Sisco, aussi des questions s’imposent : Quelle marque de voiture conduis-tu ? Qu’est-ce que tu transportes dans ton coffre? Du bon son? Un mec refroidi?

Je conduis une ’1999 Nissan Altima’ munie de deux ’12 & 1500 watts amplifier’. Non, c’est impossible d’allonger le moindre corps à côté des baffles (rires).

Mr Sisco

Le lien pour écouter/télécharger l’EP :

Source : Boguibog

 

 

Les commentaires [0]

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

 

EN CONCERT

LA RUMEUR EN CONCERT


Le 17.04.2015 : Limoges - Salle John Lennon

Prix : 16.80 €

Réserver >



Le 24.04.2015 : Neuchâtel

Prix : 15.00 €

Réserver >


Le 25.04.2015 : Genève

Prix : 15.00 €

Réserver >

T-SHIRTS

T-SHIRTS

La Rumeur présente sa collection en collaboration avec Cosma de Brick City...

Prix : 25 € (port compris)

Commander >

DISQUES

LA RUMEUR - LES INÉDITS 2
Sortie le 12 novembre 2013

La Rumeur ne chôme pas. Elle revient un an après, renforcée...

Prix : à partir de 6,99 €

Commander >

LIVRES

ÉDITIONS LA RUMEUR
Sortie 15 juillet 2014

Si Born to Use Mics est une exploration du hip- hop à travers Illmatic, c’est aussi une exploration de l’Amérique par le prisme d’Illmatic...

Prix : 24,20 € (port compris)

Commander >